Dan Flavin

Dan Flavin est né le 1er avril 1933 à New-York et décédé le 29 novembre 1996. Daniel Nicholas Flavin Jr., de son nom complet, est d'origine irlandaise catholique. Il étudie la prêtrise au séminaire Immaculate Conception Preparatory à Brooklyn entre 1947 et 1952, avant de rejoindre son frère jumeau, David John Flavin dans les forces armées de l'air. Durant son service militaire, en 1954-55, Flavin est formé comme technicien en météorologie de l’air et étudie l'art à travers le programme des adultes de l'Université du Maryland en Corée. À son retour à New-York en 1956, Flavin fréquente brièvement l'école d’art Hans Hofmann School of Fine Arts et étudie l'art sous Albert Urban. Il étudie ensuite l’Histoire de l'art pendant une courte période à la New School for Social Research et passe à l'Université de Columbia, où il étudie la peinture et le dessin.

À partir de 1959, Dan Flavin est employé pour une courte durée comme commis à la salle du courrier au Musée Guggenheim et plus tard comme garde et opérateur d’ascenseur au Musée d'Art moderne, où il rencontre Sol LeWitt, Robert Ryman et Lucy Lippard. Deux ans plus tard, il épouse Sonja Severdija, étudiante en histoire de l'art à l'Université de New-York et adjointe au Musée d'Art moderne.

« Après avoir divorcé Severdija, Flavin épouse l'artiste Tracy Harris, lors d'une cérémonie au Musée Guggenheim, en 1992. »

Les premières œuvres de Flavin sont des dessins et des peintures qui reflètent l'influence de l'expressionnisme abstrait. En 1959, il commence à faire des assemblages et collages de médias mixtes qui comprennent des objets trouvés dans les rues tels que des canettes écrasées.

À l'été 1961, alors qu'il travaille comme garde à l'American Museum of Natural History à New York, Flavin commence à faire des croquis de sculptures constituées de lumières électriques. Les premières œuvres qui intègrent de la lumière électrique viennent de sa série Icons : 8 constructions carrées, profondes, colorées, en forme de boîtes et faites de divers matériaux. Construits par l'artiste et son épouse d'alors Sonja, les Icons comportent des tubes fluorescents avec des ampoules incandescentes et fluorescentes attachées à leurs côtés et parfois des bordures biseautées. Une de ces œuvres est consacrée à David Flavin, le frère jumeau de l'artiste, décédé de la polio en 1962.

La Diagonale de l'ecstasy personnel (25 mai 1963), d'un jaune fluorescent, placée sur un mur à un angle de 45 degrés par rapport au sol et achevée en 1963, est la première œuvre mature de Dan Flavin. Elle est dédiée à Constantin Brancusi et marque le début de l'utilisation exclusive de lumière fluorescente. Flavin se limite à une palette de couleurs (rouge, bleu, vert, rose, jaune, ultraviolet, et quatre blancs différents) et de formes (droit double, 4, 6 et 8 pieds de tubes et en cercle). Dans les décennies qui suivent, il continue à utiliser les structures fluorescentes pour explorer la couleur, la lumière et l'espace sculptural, dans les travaux qui remplissent les galeries. Flavin rejette de plus en plus son studio de production en faveur de sites spécifiquement choisis.

Les structures de Flavin jettent à la fois de la lumière et une ombre de couleur étrange, tout en prenant une variété de formes. La plupart des œuvres de Flavin sont sans titre, suivies d'une dédicace entre parenthèses à des amis, des artistes, des critiques et autres : parmi les plus célèbres dédicaces, son Monuments à V. Tatline, un hommage au sculpteur constructiviste russe Vladimir Tatline, une série totale de cinquante pièces sur lesquelles Flavin continue à travailler entre 1964 et 1990.

Flavin est décédé à Riverhead, New York de complications dues au diabète. Parmi les artistes dans sa succession, on compte, à New-York, David Zwirner.